L'Anjou Agricole 07 janvier 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Le Maine-et-Loire, champion du regroupement de communes

Le département compte désormais 224 communes au lieu de 357. 25 nouvelles communes ont vu le jour le 1er janvier 2016.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Après Baugé-en-Anjou et Chemillé-Melay en 2013, au 1er janvier 2016, le Maine-et-Loire a vu naître 25 communes nouvelles, fruits du regroupement de 133 communes, soit 37 % des communes du département, qui en compte désormais 224 au lieu de 357.
Ces communes nouvelles concernent 217 547 habitants du Maine-et-Loire, soit 27 % de la population départementale.
Le Maine-et-Loire est le second département de France après la Manche pour le nombre de communes nouvelles créées (25 contre 36), mais le premier quant au nombre de communes regroupées (133 contre 121). Le Maine-et-Loire fournit à lui seul 8 % des communes nouvelles de France et 12 % des communes regroupées.

Maintenir les dotations de l’Etat

Exit la communauté de communes de Centre Mauges, place à la nouvelle commune Beaupréau-en-Mauges. La nouvelle commune regroupe 10 communes.  Parmi elles, La Poitevinière. Régis Lebrun, éleveur et maire de cette commune devient maire délégué. Pour lui, l’objectif de ce regroupement est simple : « maintenir les dotations de l’état et capter de nouvelles aides européennes via la Région. Dans les Mauges, on ne subit pas les contraintes de l’état, on les anticipe. Et c’est une chance pour un territoire rural. » Ces dotations permettent de maintenir la qualité des services auprès des citoyens « comme l’entretien de la voierie », cite-il pour exemple. La proximité avec les habitants demeure primordiale. « Au quotidien, rien ne va changer. Par exemple, à La Poitevinière, l’habitant déposera son permis de construire dans sa mairie. »

Plus de réactions dans l'Anjou agricole du 8 janvier 2015.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » La ferme des Miller
La sélectionde Jean-Paul Guéry » Le vertige des falaises
La sélection de Jean-Paul Guéry » Chute
La sélection de Jean-Paul Guéry » Personne n’a oublié
La sélection de Jean-Paul Guéry » La ferme du bout du monde
Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui