L'Anjou Agricole 07 janvier 2016 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Des tourteaux de proximité et de qualité à l'huilerie d'Ambillou-Château

L'huilerie de la Cuma H2L, à Ambillou-Château, presse aujourd'hui près de 6 000 tonnes de graines de colza et de tournesol par an et commercialise des tourteaux aux éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Denis Asseray, président de la Cuma H2L et Gilles Defois, président de la SAS Soleil de Loire, ont en main le tourteau artisanal issu de l'huilerie. Il comporte davantage de gras qu'un tourteau extrudé et a un bon équilibre azote/énergie. (© AA) Le stockage des graines. © AA La presse à huile © AA L'extraction du tourteau © AA L'extraction de l'huile © AA Les tourteaux de colza et de tournesol © AA

Autour de 2 000 tonnes à ses débuts en 2010. Près de 6 000* aujourd'hui. Depuis son ouverture à Ambillou-Château, la presse à huile de la Cuma H2L continue d'accroître sa production d'huile et de tourteaux. « Nous proposons un produit disponible localement, sans OGM, sans coût de transport supplémentaire puisque les éleveurs peuvent venir chercher directement le tourteau, pour des quantités entre 2 et 30 tonnes, toutes facturées au même prix à la tonne », explique Gilles Defois, éleveur porcin et président de la SAS Soleil de Loire, qui commercialise les produits de l'huilerie.

Haut de gamme
Ces derniers temps, la disponibilité en tourteau de colza s'est amplifiée puisque la part de colza a progressivement augmenté pour passer de 70 à 90 % du volume de graines (10 % pour le tournesol). En termes qualitatifs, « nous avons un produit haut de gamme qui peut s'adapter dans des rations ».

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 8 janvier 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

JA veut rénover l'offre d'outils de gestion des risques en s'appuyant sur l'Europe et les filières

explique Baptiste Gatouillat, auteur du rapport d'orientation 2017 des JA qui s'intitule : Anticipons aujourd'hui pour gérer les risques demain.

Le chiffre de la semaine
2,4 millions
En 2015, l'UE comptait 2,4 millions d'exploitations cultivant 3,2 millions d'hectares de vignes, selon la dernière enquête Eurostat. La France arrive en deuxième position en matière de superficie, derrière l'Espagne. Sur les 3,2 Mha, 78 % (soit 2,5 Mha) étaient dédiés à la production de vins de qualité, aussi bien sous AOP (2,1 Mha) que sous IGP (0,4 Mha). En nombre d'exploitations viticoles, c'est la Roumanie qui arrive en tête (36 % du total de l'UE) devant l'Espagne (22 %) et l'Italie (12 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui