L'Anjou Agricole 22 mai 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Etiquetage : Bruxelles réticente à aller plus loin sur l’indication d’origine

Les règles d'étiquetage volontaires semblent constituer la solution la plus adaptée, estime Bruxelles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Commission européenne tempère les volontés de renforcer le cadre d'étiquetage des produits.
La Commission européenne tempère les volontés de renforcer le cadre d'étiquetage des produits. - © AA

Pour la Commission européenne, l’étiquetage obligatoire de l’origine du lait, des viandes mineures (lapin, cheval, gibier) et des produits non-transformés et transformés contenant un ingrédient principal (céréales, fruits et légumes) n’est pas nécessaire.

Pour les produits laitiers et les produits non-transformés et transformés contenant un ingrédient principal, les conclusions sont sans appel : les surcoûts seraient trop élevés dans certains cas (notamment les produits à haut degré de transformation pour lesquels l’origine des matières premières est multiple).

Pour les viandes, la Commission est plus neutre, elle souligne seulement des coûts opérationnels supplémentaires qui devront être supportés par les opérateurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La grande distribution usurpe l’identitédes artisans et trompe le consommateur

indique Jean-François Guihard, président de la Confédération française de la boucherie, charcuterie, traiteurs (CFBCT), dans une lettre adressée à Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances

Le chiffre de la semaine
+ 18 %
pour la production de pommes de terre en Europe du Nord-Ouest. Le NEPG (Groupe des producteurs de pommes de terre du nord-ouest européen) estime que la récolte de pommes de terre tournera autour de 28,9 millions de tonnes, soit 17,7 % de plus précisément que l’an passé et de 15,6 % plus élevée que la moyenne quinquennale.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui