L'Anjou Agricole 22 février 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Enfin entendus !

Le billet de Christiane Lambert, première vice-présidente de la FNSEA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Après cinq semaines de mobilisation continue sous de multiples formes dans les départements, le gouvernement semble avoir pris la mesure des besoins urgents des agriculteurs. Il est temps… et que de temps perdu ! Mais c’est dans la durée que nous jugerons les retombées dans les exploitations.
Trois axes dans les annonces du Premier ministre.
Sur le plan européen, le commissaire Hogan a reconnu la gravité des crises et le besoin de dispositifs de gestion de marché à court et à moyen terme.
Nous le presserons lors de sa venue à Paris le 25 février de bâtir une proposition pour le Conseil des ministres européens en mars.
Sur le plan français, sur le sujet des prix, les distributeurs et industriels sont prévenus : si comportements irresponsables, contrôles DGCRF et sanctions ! Dixit Manuel Valls : « les négociations en cours ne doivent pas mépriser les producteurs et leur besoin de prix rémunérateurs ».
Le “Fond porcin” est acté, avec 100 millions d’euros et rétroactif au 1er janvier 2016.
Sur le sujet des baisses de charges, à court terme un prolongement de l’année blanche bancaire jusqu’au 30 juin et la possibilité d’une année blanche sociale pour 3 ans sont une bouffée d’oxygène pour les situations les plus difficiles.
Décision phare et pérenne, applicable dès le 1er janvier 2016, la baisse de 25 % des cotisations sociales exploitants pour tous les agriculteurs (de 43,3 % à 33,3 % du revenu sans incidence sur les points de retraite) est une vraie avancée. Elle aligne nos charges sociales sur celles des autres pays européens et supprime une distorsion qui plombait notre compétitivité depuis fort longtemps.
Sur le sujet des normes, nous avons eu gain de cause sur trois sujets.
D’abord, l’abandon du critère imbécile Nodu (nombre de doses utilisées) dans le plan Ecophyto 2.
Puis, l’assouplissement de la réglementation “Installations classées” avec doublement des seuils bovins allégeant les coûts, formalités et délais.
Enfin, une nouvelle méthode de travail pour la création des normes pour ne plus sur-transposer les directives européennes et ne pas créer de distorsions ou surcoûts franco-français. Le nouveau “comité de simplification des normes” placé sous l’autorité d’un préfet se réunira début mars. C’était une victoire du 3 septembre… à confirmer, c’est chose faite !
D’autres avancées dans les domaines emploi, social et méthanisation sont actées.
Tout ceci n’aurait pas été possible sans l’énorme mobilisation, la détermination et la pédagogie des actions conduites ciblant les acteurs économiques et les pouvoirs publics.
La force du réseau FNSEA - JA et la justesse des revendications “Plus de prix, moins de charges et de normes” ont payé.
La vigilance pour la mise en œuvre complète sera de la même veine.
L’action syndicale s’inscrit dans la durée, marche après marche, en département, région, à Paris et à Bruxelles. Continuons !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Face aux crises agricoles, jouons collectif, ne laissons aucune exploitation, aucune famille de côté.

indique Xavier Beulin, président de la FNSEA, sur son compte Tweeter.

Culture & Vous
Exposition » Monuments synthétiques
La sélection de livres de Jean-Paul Guéry » Academy Street
Visites » Le mystère des Faluns
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le fonctionnaire amoureux
La sélection de Jean-Paul Guéry » Yasmina l’insoumise
Le chiffre de la semaine
83
% des nappes phréatiques affichent un niveau normal ou supérieur à la normale, la situation apparaissant favorable sauf dans le Sud-Est, a indiqué le 19 juillet le BRGM.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui