L'Anjou Agricole 04 décembre 2014 à 08h00 | Par L

Mauges - Une unité de compostage en projet à Beaupréau

50 000 tonnes d’effluents seront valorisés en 45 000 tonnes de fertilisant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gérard Chevalier, président de la Communauté de communes du centre Mauges  et Guy Raymond, directeur de l’union de coopératives Fertil’éveil, à l’initiative du site de compostage.
Gérard Chevalier, président de la Communauté de communes du centre Mauges et Guy Raymond, directeur de l’union de coopératives Fertil’éveil, à l’initiative du site de compostage. - © AA

“Le premier avantage du projet est de maintenir les capacités de production des élevages”, soulignait Gérard Chevalier, président de la communauté de communes du centre Mauges, le 27 novembre à Beaupréau, sur la Zac Anjou Artiparc. C’est là que devrait commencer à fonctionner d’ici deux ans, une unité de compostage d’effluents d’élevage, projet porté par l’union de coop Fertil’éveil*. D’une capacité de 50 000 tonnes, elle collectera des effluents d’élevages de volaille et de bovins, mais aussi de la paille et des résidus de cultures, de compost de champignonnière et de digestats solides de méthanisation, dans un rayon de 40 km environ. 
Le nombre d’éleveurs apporteurs est estimé à environ 150, de quatre départements, le Maine-et-Loire, la Loire-Atlantique, la Vendée, les Deux-Sèvres. Un débouché assuré, donc, pour les exploitations agricoles en manque de surfaces d’épandage, et de l’autre côté, un approvisionnement en fertilisants organiques pour les zones de cultures éloignées des activités d’élevage. Le montant du projet est de 4,5 millions d’euros, avec à la clé la création d’au moins trois emplois directs. ;Fertil’éveil exploite depuis 8 ans une unité de capacité similaire, en Vendée, qui avait rencontré l’opposition de riverains lors de sa construction. “De nombreux concepts ont été mis en place pour réduire les nuisances, souligne Guy Raymond, directeur de Fertil’éveil, et aujourd’hui le retour d’expérience est plutôt bon”.

En milieu confiné

Pour le site de Beaupréau, des améliorations du process sont prévues de manière à ce que le compostage soit réalisé dans des bâtiments fermés, maintenus en permanence en dépression (pour éviter les émanations extérieures) grâce à des systèmes d’aspiration. “Dès la sortie de l’exploitation les camions seront bachés”, explique aussi Guy Raymond. Toutes les manipulations des effluents et du compost se réaliseront en milieu confiné. “La qualité du produit sera améliorée parce que le compost sera protégé du froid, de la pluie, du soleil, de la lune. D’une contrainte environnementale, on en fait une valeur ajoutée sur le marché”, résume le directeur de la coop.

S.H.

 

* Union de coopératives née du rapprochement de la Cavac, Coop éveil et Terrena.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Aujourd’hui, il est primordial que toutes les entreprises privées et coopératives donnent un véritable signal aux producteurs en s’appuyant notamment sur une conjoncture mondiale en amélioration depuis quelques semaines

affirme la FRSEA de l’Ouest dans un communiqué du 27 septembre.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » La tentation d’être heureux
La sélection de Jean-Paul Guéry » La nuit de Peter Pan
» Ce qui désirait arriver
La sélection de Jean-Paul Guéry » Notre famile
Spectacle » Pinocchio au Plessis-Macé
Le chiffre de la semaine
1,8
Mrd d'euros de déficit en fruits frais pour la France. Selon FranceAgriMer, durant les sept premiers mois de l'année 2016, le déficit commercial de la France en fruits frais atteint près d'1,8 milliard d'euros, ce qui correspond à un déficit supérieur de 11 % à celui de la même période en 2015 et de 43 % supérieur à celui de 2014.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui