L'Anjou Agricole 16 décembre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Revenu agricole 2015 : tollé au sein des organisations agricoles

Le revenu agricole par actif (exploitants et salariés) progresserait, en termes réels, de 8,8% en 2015 selon les données de l’Insee. Des données incompréhensibles pour les organisations agricoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Selon l'Insee, par actif non salarié (exploitants), le revenu agricole progresserait même de 16,2%. Ces données ont été analysées par la Commission des comptes de l’agriculture ce 15 décembre.
Selon l'Insee, par actif non salarié (exploitants), le revenu agricole progresserait même de 16,2%. Ces données ont été analysées par la Commission des comptes de l’agriculture ce 15 décembre. - © AA

Autour de cette moyenne, les situations sont cependant très contrastées, entre les productions végétales et les productions de l’élevage, dont celles des laitiers et éleveurs de porcs sont sans doute les plus pénalisés. Cependant, la Commission a renoncé à présenter des chiffres de revenus par secteur de production.


La production de blé augmente (9%) mais ses prix stagnent ; celle de maïs est en chute (-27%) mais son prix augmente (15%) ; la récolte d’oléagineux reflue (-8%) mais son prix augmente également (14%)… Globalement, les récoltes de fruits et légumes sont en baisse (-5,7%), entraînant une hausse des prix (24,6%).

 

Les prix des produits d’élevage sont en baisse (-3% pour le bétail) pour les gros bovins, les veaux, le porc, les volailles, le lait (-10,7%), mais ils stagnent pour les ovins et augmentent pour les œufs. La production est en général en hausse (stagnation pour le lait) tandis que le coût de l’aliment du bétail baisse de 3%.

 

Enfin, la production de vin AOP se replie (-2,7%) et son prix stagne (0,3%) tandis que celle des vins courants augmente (3,5%) de même que son prix (2,8%).



Xavier Beulin, président de la FNSEA
Xavier Beulin, président de la FNSEA - © AA

FNSEA : « un revenu prévisionnel hors sol ! »


Vive réaction de la FNSEA après l’annonce des données sur le revenu prévisionnel issu ce 15 décembre des travaux de la Commission des comptes de l’agriculture. Dans un communiqué publié ce même jour, la centrale syndicale qualifie de « comptes hors sol » ces évaluations qu'elle estime sans lien avec la réalité du terrain. « Annoncer un revenu prévisionnel 2015 en hausse est une véritable provocation, affirme le syndicat. Qui peut, un seul instant, croire de tels chiffres, au regard de la situation économique exceptionnellement critique que vivent des dizaines de milliers d'agriculteurs ? », insiste la FNSEA qui juge que « cette publication de décembre n’a plus lieu d’être au regard de l’instabilité qui caractérise désormais notre activité. Elle doit être purement et simplement supprimée. Communiquer à tout (ou n'importe quel) prix ne pas être une fin en soi. »

 

 



Guy Vasseur, président de l'APCA.
Guy Vasseur, président de l'APCA. - © AA

Chambres d’agriculture : attention à la situation des éleveurs laitiers et de porcs

L’Assemblée permanente des chambres d’agriculture alerte sur la situation de contraste en matière de revenus agricoles 2015. « L‘année 2015 est marquée par une crise sévère dans le domaine de l’élevage et aussi par des tensions importantes sur les cours des grandes cultures », rappelle l’APCA. « Au regard des chiffres de la commission, le secteur laitier subirait un recul de son chiffre d’affaires de -11.1% et -6.1% pour l’élevage porcin, ce qui conduirait à des replis forts du revenu pour ces deux filières. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Les nouvelles obligations concernant Certiphyto sont très peu connues parce qu’elles n’ont fait l’objet d’aucune communication

alerte la Fédération nationale entrepreneurs des territoires (FNEDT). « Depuis le 1er octobre, les conditions de délivrance et de renouvellement des CIPP ont changé », selon un communiqué.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » Un hiver avec le diable
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les mots que j’aime
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le pacte du silence
La sélection de Jean-Paul Guéry » L’Esprit Papillon
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les vacances de Mma Ramotswe
Le chiffre de la semaine
302,10
euros pour le lait. La banque néerlandaise Rabobank a indiqué dans son rapport mondial 2017 sur les matières premières alimentaires, publié le 23 novembre, que le secteur laitier devrait sortir de ses années de prix très faibles. Les prix du lait devraient être soutenus en 2017 parce que, d'une part, la Commission a retiré l'équivalent de 4 millions de tonnes de lait liquide dans le cadre de son programme d'intervention en 2016. D'autre part la demande de produits laitiers a augmenté dans le ...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui