L'Anjou Agricole 02 mars 2016 à 18h00 | Par L'Anjou Agricole

Prix du lait : « la course à la baisse des prix » serait enrayée selon S. Le Foll

Les négociations commerciales annuelles qui se sont terminées le 29 février, se seraient conclues sur un accord de stabilité pour le prix du lait.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture.
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture. - © Actuagri

« Je suis incapable de vous dire quel est le niveau de prix fixé, puisque ce n’est pas moi qui le fixe » a témoigné Stéphane Le Foll au micro d’Europe 1 le 1er mars. Cependant « l’engagement qui avait été demandé par le gouvernement à la grande distribution et aux industriels de stopper la course à la baisse des prix a semble-t-il […] été tenu » a ajouté le ministre de l’Agriculture.

 

Il a par ailleurs estimé que le fait que Lactalis ne publie pas ses comptes n’était « pas normal » et qu’ « une loi » allait permettre à ce sujet « de renforcer les sanctions ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous ne manquerons pas de dénoncer leséventuelles entorses à la règle...

annonçait un communiqué des Jeunes agriculteurs (JA) le 19 septembre dernier, au sujet de l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » La tentation d’être heureux
La sélection de Jean-Paul Guéry » La nuit de Peter Pan
» Ce qui désirait arriver
La sélection de Jean-Paul Guéry » Notre famile
Spectacle » Pinocchio au Plessis-Macé
Le chiffre de la semaine
1,8
Mrd d'euros de déficit en fruits frais pour la France. Selon FranceAgriMer, durant les sept premiers mois de l'année 2016, le déficit commercial de la France en fruits frais atteint près d'1,8 milliard d'euros, ce qui correspond à un déficit supérieur de 11 % à celui de la même période en 2015 et de 43 % supérieur à celui de 2014.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui