L'Anjou Agricole 03 décembre 2015 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Le roman “Les prés verts - Ormeaux-sur-Douin”, fruit d'une écriture collective

Des agriculteurs et agricultrices* de la région du Segréen (Maine-et-Loire) ont écrit un roman à plusieurs mains. L’ouvrage, “Les Prés verts, Ormeaux-sur-Douin”, plonge dans le quotidien d’éleveurs. Rencontre avec trois d'entre eux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une partie des agriculteurs-auteurs : Hervé Fourny, de Saint-Clément-de-la-Place ; Jacqueline Cottier, de Châtelais ; Christian Genouel, de Saint-Martin-du-Bois.
Une partie des agriculteurs-auteurs : Hervé Fourny, de Saint-Clément-de-la-Place ; Jacqueline Cottier, de Châtelais ; Christian Genouel, de Saint-Martin-du-Bois. - © AA

 

Comment a commencé cette aventure ?

Jacqueline Cottier : c’est l’ancien vétérinaire de Segré, Hervé Ameloot, aujourd’hui parti exercer dans une autre région, qui a été à l’origine du projet. Il a contacté plusieurs agriculteurs et agricultrices.

Christian Genouel : ce vétérinaire, qui n’était pas du milieu agricole, voulait mieux comprendre le monde agricole.

Jacqueline Cottier : nous avons fait plusieurs séances d’atelier d’écriture. On s’est posé la question de s’exprimer sous forme de pièce de théâtre, de nouvelles, ou de roman et on s’est fixé sur le roman. Un livre, cela reste.

La fiction s’articule autour d’une probable cessation d’élevage, celui de Didier, un éleveur taiseux. Comment avez -vous choisi votre sujet ?

Hervé Fourny : quand nous avons débuté le projet en 2012, l’élevage était dans une passe difficile - et cela n’a d’ailleurs pas changé depuis. Deux à trois grandes exploitations se sont arrêtées dans le secteur. Nous nous sommes demandé quel impact cela pouvait avoir, sur toute la vie autour de cette exploitation, sur la Cuma qui pourrait perdre un adhérent, sur le céréalier qui veut s’agrandir, sur l’entourage de l’éleveur...

Mais comment s’y prend-on pour construire un roman à plusieurs mains ? Quelle a été votre méthode de travail ?

Christian Genouel : on a imaginé ensemble la trame, le “fil à linge”, en quelque sorte, sur lequel est suspendue l’intrigue. On a aussi défini le lieu, et le temps, puisque le roman débute au moment du comice agricole à la fin août, pour se terminer en début d’année suivante. Ensuite, on a choisi chacun un personnage et on a écrit de notre côté des chapitres. Dans ce livre, tout le monde parle, sauf Didier, (l’agriculteur dont tout le monde pense qu’il veut arrêter son élevage). C’est voulu.


*André Aillerie, Hervé Ameloot (vétérinaire), Jacqueline Cottier, Marie-Renée Courtin, Jean-Jacques Delanoë, Hervé Fourny, Christian Genouel, et Arlette Toueille.

 

Pratique
Le livre “Les Prés verts” est disponible dans différents lieux : le cabinet vétérinaire de Segré et celui du Lion-d’Angers, le Super U de Segré, le Leclerc de Château-Gontier, la librairie M’Lire de Château-Gontier, la Cam à Saint-Clément-de-la-Place... 
Pour connaître la liste complète des points de vente, envoyer un mail à presverts49@gmail.com. Prix : 12,50 euros. 208 pages.

Lire l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 4 décembre 2015.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Les nouvelles obligations concernant Certiphyto sont très peu connues parce qu’elles n’ont fait l’objet d’aucune communication

alerte la Fédération nationale entrepreneurs des territoires (FNEDT). « Depuis le 1er octobre, les conditions de délivrance et de renouvellement des CIPP ont changé », selon un communiqué.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » Un hiver avec le diable
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les mots que j’aime
La sélection de Jean-Paul Guéry » Le pacte du silence
La sélection de Jean-Paul Guéry » L’Esprit Papillon
La sélection de Jean-Paul Guéry » Les vacances de Mma Ramotswe
Le chiffre de la semaine
302,10
euros pour le lait. La banque néerlandaise Rabobank a indiqué dans son rapport mondial 2017 sur les matières premières alimentaires, publié le 23 novembre, que le secteur laitier devrait sortir de ses années de prix très faibles. Les prix du lait devraient être soutenus en 2017 parce que, d'une part, la Commission a retiré l'équivalent de 4 millions de tonnes de lait liquide dans le cadre de son programme d'intervention en 2016. D'autre part la demande de produits laitiers a augmenté dans le ...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui