L'Anjou Agricole 06 janvier 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Porc : simplification des règles d'identification entre “élevages liés”

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La simplification va concerner près de la moitié des porcelets produits en France.
La simplification va concerner près de la moitié des porcelets produits en France. - © AA

Un décret paru le 26 décembre simplifie les règles d'identification des porcelets, annonce la Fédération des industriels et des commerçants en gros de la viande (FNICGV) dans son bulletin d'information du 2 janvier. Ce décret prévoit qu'à titre dérogatoire les porcins circulants entre deux sites d'élevage «liés», un site naisseur et un site engraisseur, peuvent ne pas être identifiés avant leur sortie du premier site, sous réserve que le lien entre les deux sites soit enregistré dans la base de données nationale d'identification des porcs (BDPorc). Cette simplification va concerner 4,8 M de porcelets, 2 500 sites naisseurs et 4 000 sites engraisseurs, soit près de la moitié des porcelets produits en France. Un arrêté reste à paraître pour rendre la mesure effective.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La France doit tenir bon, il nous faut rester unis.

a déclaré Xavier Beulin suite à l’attentat de Nice.

Culture & Vous
La sélection de Jean-Paul Guéry » Enfuir l’hiver
» L’ombre de Gray Mountain
Marchés nocturnes » Les podiums de Saint-Florent
Marchés nocturnes » Les podiums florentais
La sélection de Jean-Paul Guéry » Un si joli mois d’août
Le chiffre de la semaine
3
MILLIONS DE TONNES DE LAIT POUR L'ALLEMAGNE. C'est le pays qui apporte le plus de supplément laitier à l'Europe (+4,3 % depuis le début de la campagne). La France, elle, voit sa collecte baisser. D'autres pays, comme les Pays Bas, voient même leur production cumulée augmentée de 10 %.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui